Dans le Jardin des mots

– Les trois chants/ Los tres cantos de Teresa Wilms Montt (1893-1921) traduit en français par Monique-Marie Ihry

COUVERTURE 1ERE LES TROIS CHANTS++++ teresa WILMS MONTT

Teresa Wilms Montt (1893-1921) est une poète chilienne de talent qui dut lutter inlassablement pour se faire une place dans l’espace littéraire dédié exclusivement aux hommes en ce début du XX° siècle latino-américain. Ce recueil Les trois chants publié en 1917 est avant tout un très beau chant lyrique consacré à la nature qui est présente à tout moment, dans la joie, et surtout lorsque la peine et l’angoisse viennent opprimer davantage un cœur déjà bien soumis aux plaies infligées par la vie. C’est également un hymne à l’amour, à la mort, son refuge attendu, son baiser de l’oubli…

L’ouvrage rejoint ce courant littéraire qualifié de « spiritualisme d’avant-garde » ayant vu le jour au Chili vers 1910 adhérant au principe selon lequel la vue spirituelle et l’expérience de l’âme constituent le pivot de la transcendance humaine. Ces trois chants dédiés respectivement au matin, au crépuscule et à la nuit sont profondément marqués par les expériences de l’âme, avec en toile de fond la nature, élément essentiel permettant à la poète de se livrer à l’introspection, avec cette intention sous-jacente de réapprendre les motivations élémentaires de l’existence.

Ce recueil de prose poétique nous donne l’occasion de découvrir une poète d’une grande sensibilité dont la vie romanesque a sans doute pris le pas sur la découverte d’un incontestable talent. L’émotion est présente à chaque instant, l’écriture est élégante, et l’amour en filigrane, inconditionnel, absolu. C’est le « chant » d’une femme à jamais éprise, à la recherche de sa propre vérité, implorant notamment l’oubli conféré par la mort de l’accueillir en son sein afin de surmonter la douleur dont elle ne peut se défaire. Teresa Wilms Montt ne se remettra en effet jamais de la mort d’un être cher, et surtout de cette vive plaie due à la séparation définitive avec ses deux petites filles dont la garde lui fut arbitrairement et définitivement retirée.

* * *

Collection Bilingue n° 10, Cap de l’Étang Éditions, mars 2021

© Cap de l’Étang Éditions™, 13 rue du Château, Capestang (34310)

Bruno SALGUES/SIRET : 753 039 981 00026

Numéro éditeur : 978-2-37613

BNF : 17841

Gencod : 3019008245105

Site web : http://www.capdeletang.com

ISBN : 978-2-37613-087-1

EAN : 9 782 376 130 871

THEMA : DCF

Code CLIL : 3633 Poésie

3638 Poésie Contemporaine

Réalisation de la couverture : Monique-Marie Ihry

Image de couverture : œuvre d’Alfons Mucha

Illustrations intérieures : d’après les peintures d’Alfons Mucha

PRIX : 17 €

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Au fil des mots |
Entre deux nuages |
Lectures d'haabir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | j'ai "meuh" la "lait"cture
| Les Chansons de Cyril Baudouin
| Malicantour