Dans le Jardin des mots

Archive pour la catégorie 'Poèmes courts'

« Si… »

Posté : 14 octobre, 2014 @ 11:25 dans Extraits de recueils de poésie de l'auteure, Poèmes courts, Poèmes en français | 1 commentaire »

bailarin détail

 » Bailarín «   (Détail) Huile sur toile réalisée par l’auteure 72/92 cm

Si…

 

Si mes vers avaient ce pouvoir

D’effleurer doucement ces lèvres

Que j’imagine frémissantes d’émoi

Sous la caresse de mon verbe,

J’effeuillerais alors lentement ta chemise,

Déferais un à un les boutons

Qui me mèneraient jusqu’à l’allée de ton cœur

Et, posée sur ton sein en attente,

J’écouterais battre ces mots d’amour,

Ces petits pas cadencés au rythme

D’une émotion ensemble partagée.

Si mes vers avaient ce pouvoir

D’effleurer lentement ton cœur

Je pourrais me retirer de ce monde,

Comblée à jamais par l’extase de l’instant…

 

©  Monique-Marie Ihry    -  14 octobre 2014  -

 

 

chanson des flots

Posté : 6 janvier, 2014 @ 10:06 dans Poèmes courts, poèmes d'amour, Poèmes en français | Pas de commentaires »

 

Chanson des flots    

 

Guidé par sa voile bohème

Il navigue dans un poème

Sur les flots heureux de l’amour

Dans la promesse d’un toujours

 

Bercé par la chanson des flots

Balancé au fil des rouleaux

Notre bateau vogue paisible

Sur les vagues de l’indicible…

 

©  Monique-Marie Ihry    -  7 juillet 2013  -

(d’après la chanson de Charles Trenet « Bateau d’amour », poème mis en musique et joué par Inter’Mezzo, orchestre de Christiane Barthes, cet été 2013 dans le jardin de l’Office du tourisme de Narbonne et lu par Philippe Lemoine)

Fleurs dans l’hiver

Posté : 13 décembre, 2012 @ 8:22 dans Poèmes courts, Poèmes en français | Pas de commentaires »

 Bouquet bleu 80 x 40 cm

 

La neige tombait encore

sur les arbres emmitouflés.

Dans mon cœur transi d’ennui

fleurit une aurore.

©  Monique-Marie Ihry    -  22 janvier 2011  -

 

Extrait de mon recueil de poésie  Le cœur d’Ana en vente sur amazon.fr

toile de l’auteure « Bouquet bleu » (2016) – huile sur toile 80 x 40 cm -

« 1er novembre », poème commenté par le Pr. Mohamed Salah Ben Amor

Posté : 3 novembre, 2012 @ 8:26 dans Critique littéraire, Extraits de recueils de poésie de l'auteure, Poèmes courts, Poèmes en français | Pas de commentaires »

1er  novembre 

Alors que l’on fleurit les tombes

Des êtres que l’on a aimés,

Germe la vie en toute rose.

©  Monique-Marie  Ihry    - 5 février 2012  –

Texte déposé

* * *

 

« Depuis des millénaires, l’être humain a constaté que l’une des  principales lois qui régissent l’univers est l’alternance de la plupart des phénomènes observés : la nuit et le jour, les saisons, le flux et le reflux, la crue et la sécheresse, l’abondance et la disette, la vivacité et le fléchissement… et,  parmi eux,  la vie et la mort. Et c’est cette dernière constatation  qui était à l’origine des idées de l’au-delà  et de la résurrection, lesquelles naquirent dans l’esprit des humains bien avant l’apparition des religions monothéistes, tout comme l’idée de la réincarnation chez certains peuples. D’où  la notion  de régénération et de renaissance aux sens propre et au sens figuré.  Et rien d’étonnant qu’une telle idée prenne forme dans l’esprit de l’auteure,  cette romantique née, connue pour sa prédilection pour le thème de la nature. Rien d’étonnant également qu’elle ne l’aborde pas en tant que fin en soi. En effet, absorbée comme elle l’est dans ses nouvelles préoccupations positives résultant du changement radical qui a touché sa vie, elle  ne fait que prendre cette idée comme point de départ  pour exprimer sa vision optimiste de l’avenir avec la conviction que même  la mort est incapable d’empêcher sa concrétisation.

Sur le plan du style, la seule image  complexe que comporte le texte est composée de deux constituants contraires  successifs : « l’on fleurit les tombes / Des êtres que l’on a aimés / Germe la vie en toute rose »  qui résument  ensemble toute la vie passée et présente de la locutrice.

Nous terminons ce commentaire par  cette  citation très significative  de Fleurette Levesque qui va dans le même sens : « La vie est un éternel recommencement ». »

Mohamed Salah Ben Amor

 

« Aurore », poème commenté par le Pr. Mohamed Salah Ben Amor

Posté : 30 juillet, 2012 @ 10:15 dans Critique littéraire, Extraits de recueils de poésie de l'auteure, Poèmes courts, Poèmes en français | Pas de commentaires »

 

Aurore 

 

Les arbres nus, les massifs en fleurs,

la rose, l’oiseau,

tout renaissait dans la brume.

La nuit et ses cendres tiraient leur révérence

au jour dans le chant d’une aurore …

 

©  Monique-Marie Ihry    -  2012  -

 

* * *

 

« Dans ce haïku, le mot  « jour »  est le mot-clé ou plus précisément le focus  au sens pragmatique du terme, bien qu’il ait été mentionné au dernier vers. Et ce retardement est, sans aucun doute, délibéré et calculé afin d’exploiter le plus grand nombre d’éléments linguistiques utilisés  précédemment  pour  bien  le mettre en évidence, vu que le texte a été construit spécialement autour de lui.

Commençons donc par examiner les significations  de ce mot pour comprendre  dans quel but il a été retardé. Le jour  est l’un des symboles de la masculinité,  d’où les notions de vivacité, d’activité, d’intrusion, de clarté  et d’amour déclaré  qui lui sont  associées. Dans ce haïku-ci,  on le voit prendre la place de  son contraire « la nuit » qui représente la féminité avec la plupart de ses caractéristiques notamment la passivité, la réceptivité, l’intuitivité et l’amour secret. Néanmoins, cette passation n’est pas directe car elle a été accomplie après une phase intermédiaire, le temps relativement bref que dure  l’aube. Et cette phase est loin  d’être superflue parce qu’elle évoque une période marquée par le doute, la suspicion et la méfiance  qui sont des états d’âme presque propres aux femmes dans leur relation avec le sexe opposé. Enfin, si la succession de ces trois étapes (nuit – aube – jour) connote  effectivement une évolution positive et heureuse, il est à remarquer que l’on est  encore seulement au lever du jour. Ce qui veut dire qu’il reste un bon trajet à parcourir. Espérons que  la prochaine  étape confirmera tout l’optimisme affiché par la locutrice  en couronnant son poème par le lever du jour. »

 

Mohamed Salah Ben Amor

 

Anaphore de l’aube

Posté : 15 mars, 2012 @ 12:08 dans Extraits de recueils de poésie de l'auteure, Poèmes courts, Poèmes en français | Pas de commentaires »

Anaphore de l'aube dans Extraits de recueils de poésie de l'auteure rose-rose-gilles-300x199

 

 

 

 

 

 

 

 

Anaphore de l’aube 

 

Le printemps émergeait dans une paix bénie,

L’aube s’éveillait dans le frimas matinal

Et la rose attendait depuis son piédestal

L’instant d’offrir au monde sa grâce infinie.

 

Dans le murmure lent du refrain de l’aurore

Une fleur déplia sa robe vers le ciel,

Une rose venait d’éclore à l’arc-en-ciel

Et l’aube d’offrir au jour sa blonde anaphore…

 

©  Monique-Marie Ihry   

Texte déposé, tous droits réservés

Haïku 880

Posté : 24 mai, 2011 @ 7:43 dans Poemas en español, Poèmes courts | Pas de commentaires »

haiku880.jpg 

 

Haïku 

 

Gaviotas por el aire,

un plato, ostras

y tu mano en la mía,

amor…

 

©  Monique-Marie Ihry    -  mayo / 2011  -

 

 

Aube…

Posté : 24 mai, 2011 @ 7:22 dans Extraits de recueils de poésie de l'auteure, Poèmes courts, poèmes d'amour, Poèmes en français | 4 commentaires »

paradisdesrosesblanches.jpg

Aube 

  

 Du soleil naît le jour,

du jour éclot la rose

et de la rose mon cœur,

ne fleurissant que pour toi…

©  Monique-Marie Ihry    -  19 avril 2011  -

(Extrait d’un recueil de poésie de l’auteure)

 

Sort.

Posté : 26 février, 2011 @ 6:32 dans Extraits de recueils de poésie de l'auteure, Poèmes courts, Poèmes en français | Pas de commentaires »

chiquierflou2.jpg

(Toile  » Échiquier  » réalisée par l’auteure – huile -)

Sort 

 

Le destin s’ennuie, 

Il saute d’un jour à l’autre 

Sur une marelle, 

 

Il défie un jour, puis l’autre 

Sur la margelle du temps… 

 

©  Monique-Marie Ihry    -  2 février 2011  - 

Tanka : 31 syllabes 5/7/5 // 7/7 

 

1234
 

Au fil des mots |
Entre deux nuages |
Lectures d'haabir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | j'ai "meuh" la "lait"cture
| Les Chansons de Cyril Baudouin
| Malicantour