Dans le Jardin des mots

Poésie et prose, prose et poésie, au gré des mots, au fil du temps…

Archive pour la catégorie 'roman'

Extrait n° 6 du roman  » Bellucio « 

Posté : 8 août, 2014 @ 12:01 dans Extraits de romans déjà parus, roman | Pas de commentaires »

Chapitre 4

 

1

[…]

Jacques Bellucio cultivait en réalité une sainte horreur des célébrations en tout genre. Cela le rendait nerveux et c’était plus fort que lui. Il tenait impérieusement à détruire la moindre étincelle de bonheur pouvant épanouir le cœur des êtres qui l’entouraient, on ne pouvait être heureux que par ses soins et uniquement lorsqu’il l’avait désiré, ce qui revenait à dire jamais. Se souciait-il des souhaits des autres ? Cela n’avait jamais été son problème. Les quelques mois de bonheur forcé qui avaient précédé cette malheureuse scène avaient été si pénibles pour lui à élaborer dans une douleur consciencieuse, avec cette patience calculée qu’il ne possédait en l’occurrence pas, mais ils représentaient en soi un mal nécessaire à un heureux dénouement ultérieur attendu. Laure était par ailleurs tombée enceinte, ce qui avait conforté Jacques dans l’espoir d’un inévitable mariage prochain.

Il n’avait de cesse de penser également qu’il finirait par obtenir l’usufruit de cette belle demeure qu’il venait tout juste de commencer à restaurer selon ses propres goûts…

 

____________________________________________________________

 

Ce roman est en vente sur le site d’Amazon, celui de la Fnac, …

 

couverture bellucio une

Extrait n° 5 du roman  » Bellucio « 

Posté : 8 août, 2014 @ 11:57 dans Extraits de romans déjà parus, roman | Pas de commentaires »

Chapitre 3

 

7

 

Laure de Montpeyrou portait ce soir-là une élégante robe fourreau de satin noir. Elle avait jeté négligemment sur ses épaules une étole de renard bleu qui laissait deviner un décolleté des plus avenants. Le chauffeur de taxi qui les avait véhiculés ne put s’empêcher de penser que ces deux-là formaient un couple assez assorti, bien qu’il lui sembla que le beau brun ténébreux posait à la dérobée sur la femme  l’accompagnant un regard prédateur qui en disait bien long sur les intentions  fomentées à son égard.

Laure s’assit avec une grâce naturelle. Ses cheveux étaient relevés en chignon. Quelques mèches décidément rebelles s’en échappaient formant de délicates volutes qui venaient souligner au passage la grâce parfaite de l’ovale de son visage. Un collier d’émeraudes délicat dont les pierres étaient serties de petits diamants assortis à des pendants d’oreille discrets lui conférait digne élégance. Elle rayonnait de vie recouvrée. Son cœur battait à l’unisson des rêves qu’elle avait commencé à composer depuis quelques semaines. Elle se sentait redevenir femme et osait espérer que son charme ne laisserait pas Jacques indifférent.

L’homme considéra un instant le solitaire  brillant de mille feux à l’annulaire de la jeune femme.

« Un caillou comme ça, pensa-t-il, ça doit bien peser cinq ans de loyer, sans compter ce qu’elle porte au cou et aux oreilles…

–          Quel plaisir d’être avec vous ce soir ! s’exclama la jeune femme d’une voix cristalline.

–  Si je puis me permettre, vous êtes absolument radieuse, ma chère !

[…]

 

______________________________________________________________________

 

Vous pouvez vous procurer ce roman sur le site d’Amazon, celui de la Fnac…

 couverture bellucio une

Extrait n° 4 du roman  » Bellucio « 

Posté : 8 août, 2014 @ 11:15 dans Extraits de romans déjà parus, roman | Pas de commentaires »

Chapitre 3

6

 

Les récépissés des lettres recommandées s’amoncelaient dans la boîte à lettres de Jacques. Il n’allait jamais les chercher, car il savait que ces courriers émanaient pour la plupart de son ancienne logeuse, laquelle avait fini par retrouver sa trace et s’impatientait de ne plus être payée depuis plusieurs mois déjà.

Lorsqu’il voulut allumer son four pour y faire réchauffer un pâté lorrain qu’il avait acheté chez son boucher, celui-ci refusa de se mettre en route. Une visite rapide au compteur de gaz le renseigna d’emblée sur le côté critique de la situation. Par acquis de conscience il alluma le plafonnier, mais ce fut sans succès. Il était par conséquent certain que les plombs n’avaient pas sauté. En fait, plus aucune lampe ne s’allumait dans l’appartement. On lui avait donc encore une nouvelle fois coupé l’électricité. Il lui fallait trouver une solution rapidement.

Aussi décida-t-il de mener une cour encore plus assidue à sa collègue Laure de Montpeyrou. Jusqu’à présent, il avait bien mené sa barque. Elle avait mordu à l’hameçon au-delà de ses espérances. Il descendit téléphoner dans une cabine téléphonique située au coin de sa rue. Laure, qui était chez elle, décrocha le combiné aussitôt.

[…]

 

_____________________________________________________________

 

Vous pouvez vous procurer cet ouvrage sur le site d’Amazon, ou bien encore sur celui de la Fnac.

 

couverture bellucio une

 

Extrait n° 3 du roman  » Bellucio « 

Posté : 8 août, 2014 @ 11:11 dans Extraits de romans déjà parus, roman | Pas de commentaires »

Chapitre 3

4

 

Jacques s’était résolu à changer à nouveau de domicile car son propriétaire non rémunéré depuis plusieurs mois se montrait au fil du temps de plus en plus agressif. Il avait fini par dénicher enfin une autre chambre de bonne à louer pour une somme modique dans une rue mal famée de la vieille ville appelée Rue du Maure qui trompe. Le timbre de la sonnette résonna très fort dans l’unique et minuscule pièce et fit sursauter Jacques dans son sommeil. Il décida de ne pas répondre.

La sonnette se mit à tinter de plus belle. Comme personne ne daignait bouger à l’intérieur de l’appartement, on sonna avec une insistance décuplée.

« Police. Ouvrez cette porte ! »

Jacques traîna les pieds jusqu’à la porte. Il était d’une humeur qui ne laissait rien présager de bon.

Le Commissaire Makri entra sans ménagement dans l’unique pièce, intimant au bellâtre de s’habiller afin d’être plus décent. Jacques refusa de se soumettre, arguant qu’entre hommes, il n’y avait en l’occurrence pas de mal.

« Vous êtes toujours aussi récalcitrant envers les forces de l’ordre ?

–          Toujours quand je n’ai pas eu le temps de prendre un bon café, répondit Jacques avec bel aplomb.

[…]

 

_____________________________________________________________________________

 

Vous pouvez vous procurer ce roman sur le site de la Fnac ou bien encore sur Amazon.

 

couverture bellucio une

 

Extrait n° 2 du roman  » Bellucio « 

Posté : 8 août, 2014 @ 11:06 dans Extraits de romans déjà parus, roman | Pas de commentaires »

Chapitre 2

 

13

[…]

 

Les policiers s’en allèrent et Miguel commença vraiment à prendre peur. Il ne savait pas au juste pourquoi il s’était empressé de mentir. Les policiers allaient certainement se rendre à l’adresse qui était indiquée sur ses papiers d’identité et commencer à mener leur propre enquête. Trop tard, il ne pouvait pas revenir en arrière.

Il convenait de faire vite. Il appela l’université et demanda à parler à son compagnon. On lui affirma qu’il était en cours. On ne pouvait par conséquent le déranger. Il laissa un message indiquant qu’il fallait que M. Bellucio rappelle à son domicile le plus rapidement possible.

Miguel s’assit dans l’unique fauteuil de l’appartement. Il était très inquiet. Jacques avait-il une nouvelle dette de jeu en souffrance ? C’était fort probable. Il allait donc falloir à nouveau faire face à une situation qui devenait désespérément répétitive. Il osa espérer qu’un jour il finirait par cesser de jouer. Il prit un verre de liqueur de mirabelle pour se calmer et alluma un cigare. Le temps ne passait désespérément pas et le téléphone s’obstinait dans un mutisme entêté.

N’y tenant plus, il se décida à se rendre Boulevard Albert 1er et demanda qu’on lui ouvre le bureau de Jacques. Une femme de service s’exécuta avec quelques réticences. Miguel s’assit. Trente minutes plus tard, la porte s’ouvrit enfin et Jacques pénétra dans la pièce.

« Qu’est-ce que tu fous ici ?

–          On ne t’a pas parlé du message que je t’avais laissé ?

–          Si, mais j’ai eu une réunion importante juste après mon cours et je ne pouvais me libérer. Qu’est-ce qu’il y a de si urgent pour que t’oses me déranger à la fac ? En plus, je t’ai déjà dit que je ne voulais absolument pas que tu te montres ici !

Jacques était hors de lui. Ses yeux irradiaient d’une lueur empreinte de cruauté. Jamais Miguel n’avait encore eu à affronter un tel regard, Jacques exhibant là un aspect de sa personnalité ignoré jusqu’alors pas son compagnon.

–          Calme-toi, si je suis là, c’est qu’il s’est passé quelque chose d’inquiétant.

–          Parle ! hurla Jacques de plus belle.

–          La Police est venue à l’appartement en début d’après-midi.

–          Les flics !!!

–          Ils m’ont posé des questions à ton sujet.

–          Quelles questions ???

–          Ils voulaient juste savoir quand tu allais revenir. Je me suis empressé de leur dire que tu n’étais pas là et que je ne savais pas quand tu reviendrais.

–          Tu as bien fait, on va gagner du temps.

–          Gagner du temps, pour quoi faire ?

[…]

 

___________________________________________________________________________________

 

Ce roman est en vente sur le site d’Amazon, de la Fnac…

 

couverture bellucio une

Ma participation sur France 3 Languedoc-Roussillon au journal de Midi

Posté : 28 décembre, 2013 @ 6:30 dans Extraits de romans déjà parus, roman | Pas de commentaires »

Participation sur France3 Languedoc-Roussillon au Jounal de Midi

 

http://languedoc-roussillon.france3.fr/emissions/jt-1213-languedoc-roussillon/actu/l-auteure-monique-marie-ihry-est-l-invitee-du-journal-ce-midi.html

 

couverture-1ere-de-couv-mytho-edilivre

 

Au fil des mots |
Entre deux nuages |
Lectures d'haabir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | j'ai "meuh" la "lait"cture
| Les Chansons de Cyril Baudouin
| Malicantour