Dans le Jardin des mots

Archive pour la catégorie 'Extraits de recueils de poésie de l’auteure'

Sort.

Posté : 26 février, 2011 @ 6:32 dans Extraits de recueils de poésie de l'auteure, Poèmes courts, Poèmes en français | Pas de commentaires »

chiquierflou2.jpg

(Toile  » Échiquier  » réalisée par l’auteure – huile -)

Sort 

 

Le destin s’ennuie, 

Il saute d’un jour à l’autre 

Sur une marelle, 

 

Il défie un jour, puis l’autre 

Sur la margelle du temps… 

 

©  Monique-Marie Ihry    -  2 février 2011  - 

Tanka : 31 syllabes 5/7/5 // 7/7 

 

Masque

Posté : 19 décembre, 2010 @ 12:50 dans Extraits de recueils de poésie de l'auteure, Poèmes en français | Pas de commentaires »

masque retrairte de russie

Masque  

 

Dans cette plaine endormie la neige s’installe, 

en silence elle recouvre de son blanc linceul 

les monts, les vallées et les forêts de cristal 

s’étalant à l’horizon d’un monde solitaire. 

Seule est la plaine dans la bise hivernale 

qui souffle ses tourments sur les corps étalés ; 

isolés sont ces êtres en phase terminale, 

ces corps mutilés dont l’âme, déjà, s’en est allée… 

Hier la guerre a fait rage dans le blanc paysage 

maculé par le sang de valeureux soldats.

La mort rode, érode les vies sur son passage, 

emporte vers d’autres rivages ces cœurs las. 

Demain, dans la blancheur virginale de l’aube, 

dans le silence installé d’une mort certaine 

la neige opaline masquera de son aube 

le carnage de vies qui se rêvaient sereines… 

 

©  Monique-Marie Ihry    -  17 décembre 2010  -

(Extrait du recueil  « Le cœur d’Ana »)

 

Un punto tras otro

Posté : 5 décembre, 2010 @ 4:10 dans Extraits de recueils de poésie de l'auteure, Poemas en español | Pas de commentaires »

Un punto tras otro

 

Un punto tras otro teje la esperanza.
Un punto tras otro hila el cariño.
Estas tramas de ternura se regalan por las noches
a las personas que sienten frío y hambre
en este dilema de la vida sin amor.

Un punto tras otro teje la abuela
mientras reza por los niños sin albergue
en esta Nochebuena,
para que en todas las ciudades
y en el mundo entero
se despierten las conciencias.

Un punto tras otro teje el afecto.
Los versos más bellos llenos de felicidad
se dispersan en su corazón
entrelazados entre el tejido aterciopelado.
Y en ese mismo momento
teje y devana con su alma
su feliz presencia.

 

© Monique-Marie Ihry – 5.12.10 -

derechos de autor

Allegro automnal

Posté : 21 novembre, 2010 @ 8:23 dans Extraits de recueils de poésie de l'auteure, Poèmes en français | Pas de commentaires »

bientôt l'automne

 

 

La vie reprenait son cours, le cœur d’Ana

tentait de renaître peu à peu au deuil de l’aimé.

L’automne, en volutes colorées,

faisait voler quelques feuilles ensommeillées.

La ville paressait en cette fin de semaine, 

dans l’écrin de l’âme, la peine somnolait.  

L’archet du vent fredonnait des gammes

s’inscrivant, sereines, dans la magie de l’instant.

Un allegro berçait ce cœur de femme, 

les notes automnales valsaient, virevoltaient 

à mesure que les feuilles dansaient,

puis tombaient sur les sentiers fragilisés de l’âme. 

Dans le ciel veillaient des étoiles 

dispensant de concert leur douce harmonie  

sur ce voile installé de mélancolie.

 

 

©  Monique-Marie Ihry    -  18 septembre 2010  -

Extrait du recueil de poésie  » Le cœur d’Ana  » (2012)

en vente sur amazon.fr

 

Poètes oubliés

Posté : 10 juillet, 2010 @ 4:07 dans Extraits de recueils de poésie de l'auteure, Poèmes en français | Pas de commentaires »

dscf0936.jpg

 ©  M.M. Ihry  » Ecritures anonymes  « (huile sur bois) – 2004 -

               Poètes oubliés

À la recherche de l’exquise beauté

et surpris par l’absence

de livres de poésie dans une librairie,

vous interrogez en désespoir de cause

un vendeur qui vous renseigne

avec la mauvaise grâce de circonstance :

«  Poésie, vous avez dit poésie ?

Vous savez, nous n’en vendons guère ces temps-ci,

suivez-moi, je vais bien finir par vous en trouver quelques-uns… »

Dans un coin, sur une étagère située bien en haut,

tout en haut, au-delà du regard

ou bien encore en bas, tout en bas,

en-deçà du lisible,

quelques vers rares

se retrouvent condamnés à l’exil

sur le rang banni des parias.

Les poètes sont devenus hélas

les parents pauvres d’un art majeur

que l’on classe désormais volontiers

au rang meurtri des oubliettes !

Dans le palmarès de l’actualité des ventes

rentables et de ce fait prioritaires

Victor Hugo, Baudelaire, Neruda,

Aragon, Rimbaud et Lorca se trouvent

isolés,

bien loin des têtes de gondoles

où se pavanent en pleine lumière

des nuances de gris en tout genre…

 

             ©  Monique-Marie Ihry    -  9 juillet 2010  - 

 

Rencontre

Posté : 8 juillet, 2010 @ 10:50 dans Extraits de recueils de poésie de l'auteure, Poèmes en français, Vidéos | Pas de commentaires »

 

baisercinma.jpg

 

 

 http://www.youtube.com/watch?v=yucO229mYO8

Rencontre

 

Vous étiez beau, Monsieur, sur le pas de la gare    

Quand je vous vis un soir sur le seuil de mon cœur.     

Je vous vis ce soir-là, sur le quai du hasard         

Caressant cet espoir d’un futur bien meilleur.         

 

Vous voguiez sur les flots de rêveuses pensées.    

Je commandai un thé d’une voix cadencée,       

Vous vous approchâtes doucement de ma table  

Et le soir tout à coup se berça d’ineffable…        

 

Bel homme grand, port digne et ce charme serein,     

Firent chavirer mon cœur, verser mon destin.    

Sur les marches du ciel, vous m’avez embrassée, 

Sur l’autel de l’amour vous m’avez embrasée…     

 

Vous étiez beau, Monsieur, au buffet de la gare   

Cette nuit d’infini où, par le biais du hasard,     

Caressant cet espoir d’un futur bien meilleur,

Je vous vis arriver sur le quai de mon cœur ! 

 

Monique-Marie  Ihry  – 16 janvier 2010  -

Extrait de recueil de poésie de l’auteure

 

 

 

L’instant

Posté : 2 juillet, 2010 @ 4:53 dans Extraits de recueils de poésie de l'auteure, Poèmes en français | Pas de commentaires »

linstant.jpg

L’instant 

Le crépuscule somnole dans la vallée

La pluie de l’ennui peu à peu s’en est allée

Et, par-delà les allées qui mènent à l’étang

Le bois sommeille dans cette paix de l’instant.

Une lune éclose pareille à une fleur

Poétise la nuit, diffuse son bonheur.

Le vent qui gémissait dans les arbres décline

Sa plainte dans l’azur du soir qui s’illumine.

Dans le ciel apaisé un éclat vespéral

Dépose sur l’étang  son voile floréal.

Assis sur le banc aux rêves enamourés

Deux amants émus l’un contre l’autre serrés

Composent l’avenir, conjuguent cet instant

Sous le regard béni d’un prochain printemps

 

©  Monique-Marie Ihry    -  2 juillet 2010  -

Extrait du recueil de poésie  » Le coeur d’Ana  » paru en février 2013

 

 

 

 

 

Épilogue

Posté : 17 juin, 2010 @ 6:41 dans Extraits de recueils de poésie de l'auteure, Poèmes en français | 2 commentaires »

pilogue.jpg

 

 

Lorsqu’adviendra le moment que je m’éloigne

 de ce monde tangible,

 juste avant que la grande nostalgie ne gagne

 mes pas vers l’indicible,

 lorsqu’adviendra ce jour proche du grand départ,

 je peindrai sur la dernière page

 du grimoire de ma vie ton regard

 empreint de tant de bonté,

 redessinerai le contour de tes lèvres,

 ébaucherai les courbes rondes de ton corps

 s’éveillant à l’aurore,

 caresserai de ma main ce visage aimant,

 et fermerai mon regard sur ces bonheurs heureux

 dans l’attente de te revoir

 mon aimé, mon amour….

 

©  Monique-Marie Ihry    -  17 juin 2010  - 

(Extrait du recueil de poésie  » Rendez-vous manqués «  publié chez IchraQ Editions (Tunis) en 2011 )

 

Masque

Posté : 9 janvier, 2010 @ 4:41 dans Extraits de recueils de poésie de l'auteure, Poèmes en français | Pas de commentaires »

Masque 

 

Dans la plaine endormie belle neige s’installe,

recouvre de silence et de son grand linceul

les monts et les vallées, les forêts de cristal

s’étalant à foison sur notre terre en deuil.

La guerre a fait rage dans le blanc paysage

maculé par le sang de valeureux soldats.

La mort rode, érode à pas lents sur son passage,

porte vers d’autres cieux ces cœurs tristes et las.

Demain, dans la douceur virginale de l’aube,

dans le murmure sourd de ces morts souveraines,

la neige de l’hiver masquera de son aube

le massacre de vies qui se rêvaient sereines…

 

Monique-Marie Ihry    – 18 décembre 2009  -

©  Tous droits réservés

Extrait du recueil de poésie  » Le cœur d’Ana  »

 

BAISER D’AUTOMNE

Posté : 12 décembre, 2009 @ 9:46 dans Extraits de recueils de poésie de l'auteure, Poèmes en français, Prose poétique | Pas de commentaires »

baisernoiretblanc.jpg 

 

Baiser d’automne 

 

Une rue pavée déserte, une porte entrouverte, un paysage d’automne qui aurait pu être monotone, un passage clouté, une pluie bleutée tombant à perdre haleine dans cette ville lorraine, et entre tes lèvres… tout. Nous respirions à peine c’était fou, c’était divin. Ta bouche, tes yeux et ce baiser, baiser fougueux scellant un bel amour censé durer une éternité…

La pluie tombait avec une rare intensité. Nous étions là, tremblants, enchantés, trempés à nous conter notre ravissement d’amants insouciants. Et puis, à l’aube d’une matinée sereine, Dame Sort est venue frapper à notre porte avec son escorte de peine et de chagrin.

Dans cette rue déserte désormais bien monotone, sous une pluie battante d’automne, j’erre le cœur en bandoulière, l’âme entrouverte. Tout me ramène à cette douloureuse perte, ton souvenir, tes yeux, tes lèvres et ce baiser d’amour infini.

Un matin d’intense douleur, Dame Mort est venue te prendre par la main. Ce départ fut hélas, pour toujours, un aller simple sans retour…

 

©     Monique-Marie Ihry   – juillet 2009  -

(Extrait du recueil « La dernière pavane » paru en avril 2019 chez Cap de l’Étang Éditions)

 

1...1819202122
 

Au fil des mots |
Entre deux nuages |
Lectures d'haabir |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | j'ai "meuh" la "lait"cture
| Les Chansons de Cyril Baudouin
| Malicantour