Dans le Jardin des mots

« Symphonie matinale », poème commenté par le Pr. Mohamed Salah Ben Amor

Symphonie matinale

 

Palavas s’éveillait dans un concert ailé

Les goélands dansaient un ballet étoilé

La mer allait, venait dans une valse bleue

Déposant à ses pieds en offrande immaculée

Le feston d’une fine dentelle satin

Qui s’immolait avec grâce dans le matin.

L’écume s’effaçait pour renaître à nouveau

Déposant sous ses pas dans un doux renouveau

L’offrande généreuse d’une tendre aurore

Dont le souvenir bienheureux perdure encore…

 

Monique-Marie Ihry – 6 mars 2014  -

 

* * *

 Ce poème dépeint apparemment  un paysage  naturel réel dans la station balnéaire méditerranéenne  de Palavas-les-Flots  sise dans le Sud de la France. Mais si l’on essaie de voir un peu plus loin que le « dit »  pour creuser un peu dans « le non-dit »  exprimé malgré tout involontairement  par l’inconscient de la locutrice, on y découvrira la même structure de son monde poétique spécifique régi par ces trois dualités constantes : le haut/le bas, le haut/le Moi et  le bas/le Moi. Le haut est représenté ici par le goéland,  symbole du prince charmant parti pour le paradis céleste, le bas par la mer  source de la vie  et le Moi, l’âme de la poétesse  meurtrie par la perte du prince et qui cherche désespérément une échappatoire ou même une consolation,  par le biais de l’oubli et la beauté enivrante environnante, aidée dans cette tentative par l’accord total entre l’effet bénéfique du haut sur le bas et  celui de l’harmonie entre le haut et le bas sur le Moi  sous forme d’une symphonie  visuelle (les mouvements des goélands, des vagues et des écumes) et peut-être sonore extrêmement exaltante. Ce qui montre que  dans toute description du monde extérieur il y a nécessairement une projection inconsciente de soi. Et quelle belle projection nous est illustrée dans ce poème !

 

 Mohamed Salah Ben Amor

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Au fil des mots |
Entre deux nuages |
Lectures d'haabir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | j'ai "meuh" la "lait"cture
| Les Chansons de Cyril Baudouin
| Malicantour