Dans le Jardin des mots

Archive pour mars, 2018

Rêver de vous

Posté : 27 mars, 2018 @ 4:12 dans Chanson, Extraits de recueils de poésie de l'auteure, poèmes d'amour, Poèmes en français | 1 commentaire »

ENCRE 29 (3)

Rêver de vous  (Chanson)

 

Comme je ne peux

Être dans vos bras

Je veux rêver de vous,

Je veux rêver d’amour,

  Sentir vos longues mains

Emprisonner mon corps,

M’éveiller au matin

Dans cette métaphore…

Me blottir encore

Au creux de votre sein,

Emporter votre main

Au puits de ma souffrance.

Comme je ne peux

Caresser votre cœur,

Comme je ne peux

Être dans vos bras

Je veux rêver de vous

Je veux rêver encore,

Ne serait-ce qu’une fois,

Je veux rêver de vous !

© Monique-Marie Ihry    -  27 mars 2018 

extrait d’un recueil de poésie de  l’auteure à paraître

illustration de l’auteure

Cueillir l’étoile

Posté : 21 mars, 2018 @ 3:57 dans Extraits de recueils de poésie de l'auteure, poèmes d'amour, Poèmes en français | Pas de commentaires »

amourmer.jpg

Ce soir,

j’irai cueillir l’étoile

celle qui éclaire les sentiers du cœur.

J’en cueillerai une, puis deux,

en ferai tout un bouquet

pour illuminer les jours solitaires.

Ainsi parée contre l’obscurité

je pourrai cheminer sereinement

sur les sentiers du crépuscule.

Ce sera comme un printemps

au cœur de la brume,

une aurore éternelle lorsque vient à périr le jour,

un de ces jours vains absents de toi.

Ce soir, j’irai cueillir l’étoile

puis une autre, en ferai tout un bouquet

un bouquet d’harmonie pour illuminer

l’abîme des jours solitaires.

 

© Monique-Marie Ihry    – 30 octobre 2016 -

(Poème faisant partie du recueil de poésie « On ne capture pas le vent », Cap de l’Étang Éditions, 2018)

Un peu, pas du tout

Posté : 5 mars, 2018 @ 5:13 dans Extraits de recueils de poésie de l'auteure, poèmes d'amour, Poèmes en français | Pas de commentaires »

Garçonne II 41 x 33 cm

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un peu beaucoup, à la folie…

tu m’effeuillas chaque année, chaque jour

telle une marguerite blanche.

Je me tins alors comme je pus

forte ou frêle sur ma tige

au gré d’un douloureux vertige.

Et puis je m’inclinai peu à peu

dans une génuflexion ultime

sur cet amour infime

que tu daignas m’octroyer

entre deux aventures,

entre deux fleurs fanées.

Peut-être aurais-je dû naître

rose à la verte épine

pour graver sur ton cœur volage

toute ma rancune et ma rage.

Mais, douce ingénue,

je suis condamnée à n’être, hélas,

que cette fleur en peine lasse que tu aimes

comme ci, comme ça, à peine,

selon ton bon vouloir

selon qu’il vente ou qu’il pleuve,

voire pas du tout…

 

© Monique-Marie Ihry – 15 novembre 2017 –

Extrait du recueil « On ne capture pas le vent »

Toile de l’auteure  – Garçonne II (2016), huile sur toile, 41 x 33 cm -

 COUV on ne capture pas le vent

 

Au fil des mots |
Entre deux nuages |
Lectures d'haabir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | j'ai "meuh" la "lait"cture
| Les Chansons de Cyril Baudouin
| Malicantour