Dans le Jardin des mots

A pesar de los pesares (En dépit de tout…)

A pesar de los pesares 

 

A pesar de los pesares,

a pesar del horror de las guerras

de la miseria y del dolor,

seguirá floreciendo la blanca rosa del alba

porque la vida es

y no puede ser de otra manera.

Al lado del rosal inmaculado florecido,

sangriento sigue corriendo el río,

muerte soñolienta y solitaria del corazón…

Lloran desnudas las hojas primaverales

buscando en vano el árbol de la vida,

muerte sin fin del camino

en el otoño del alma,

el alma mía…

 

©  Monique-Marie Ihry   Derechos de autor 2.01.2015

 

 roses blanches senza

En dépit de tout…

 

En dépit de tout

malgré l’horreur de la guerre

de la misère et de la douleur,

la rose blanche de l’aube continuera à fleurir,

parce que la vie est et ne peut être autrement.

À côté du rosier immaculé éclot,

sanguinolent le fleuve poursuit son cours,

mort lente et solitaire du cœur…

et pleurent nues les feuilles printanières

cherchant en vain l’arbre de vie,

mort sans fin du chemin

à l’automne de l’âme,

mon âme…

 

©  Monique-Marie Ihry  – 19 mai 2015 –

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire