Dans le Jardin des mots

Poésie et prose, prose et poésie, au gré des mots, au fil du temps…

Au chant du crépuscule

Classé dans : Poèmes en français — 23 avril, 2015 @ 16 h 26 min

lys blanc

 

Au chant du crépuscule  

 

Dans la campagne seule abandonnée au vent

Le lys au front rêveur, ultime survivant

D’un bel été se penche au chant du crépuscule,

Respire les parfums que le soir véhicule

Avant de s’incliner, le port altier bien las

Vers le sol maculé de feuilles sans éclat.

L’automne dans le ciel estompe de sa brume

Les astres lumineux. La lune se consume

Peu à peu, s’éteignant bientôt sous l’horizon

Rompue au soir couchant, flétrie, en pâmoison,

Attendant de renaître à l’aurore promise.

Les arbres balancés à la courbe soumise

Gémissent en silence à la nuit, endurant

Leur souffrance, implorant un repos, murmurant

Une plainte chétive, une larme chantée

Enfantée par le cœur dans la nuit tourmentée.

Dans la campagne seule malmenée par le vent

Le lys au front mourant tourné vers le Levant

S’incline avec respect dans une révérence

Décline sa beauté et sa magnificence

Dans un dernier soupir au chant du crépuscule

Et puis se meurt enfin sans autre préambule.

 

© Monique-Marie Ihry   

-  Lamalou-les-Bains, 22 avril 2015 -

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Au fil des mots |
Entre deux nuages |
Lectures d'haabir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | j'ai "meuh" la "lait"cture
| Les Chansons de Cyril Baudouin
| Malicantour