Dans le Jardin des mots

Poésie et prose, prose et poésie, au gré des mots, au fil du temps…

Archive pour mars, 2015

Commerce politique

Posté : 14 mars, 2015 @ 9:26 dans Extraits de recueils de poésie de l'auteure, Poèmes en français | Pas de commentaires »

naipe

Commerce politique 

 

Saurais-je un jour croire à nouveau

aux belles promesses prodiguées

par les commerçants assidus

de notre politique ?

Il est si facile de prodiguer des générosités

aléatoires

pour mieux se faire élire.

Il est tellement aisé ensuite

d’oublier

pour mieux

empocher

les mérites lucratifs

d’une cupidité première…

Pendant ce temps,

ici et là et partout,

sous les fenêtres des beaux quartiers

et des ministères amnésiques

agonisent

nos indigents… !

 

©  Monique-Marie Ihry    -  7 mars 2015  -

Texte déposé, reproduction interdite

Extrait du recueil de poésie  » Insurgée poétique  » (2015)

J’ai vu…

Posté : 7 mars, 2015 @ 5:39 dans Extraits de recueils de poésie de l'auteure, Poèmes en français | Pas de commentaires »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’ai vu…

 

Je suis une statue de marbre

installée, qui plus est,

depuis deux siècles et demi,

sur la Place des Armes.

J’ai vu passer une révolution,

une guerre et puis bien d’autres.

En bonne apôtre

je me suis pourtant mise à croire en la vie

autant que portent en mon cœur

les rimes de l’espoir.

J’ai vu tomber des morts

croyant eux-mêmes en un juste sort,

j’ai vu prier des femmes

sur la tombe de leur époux,

j’ai vu pleurer des enfants

sur une tendresse orpheline,

j’ai vu des ciels absents de nuages

pleuvant des bombes assassines

vomissant des meurtres tels des monstres

par centaines, au hasard, à tout va

sur la page sereine d’un jour ordinaire.

J’ai tenté de me réchauffer

à l’âtre ardent de prières infécondes.

J’ai succombé sur les voies incertaines

d’une paix illusoire

sur la croix érigée de mes tourments.

Cependant, dans cette folle farandole

dans laquelle agonit peu à peu

notre monde,

je persiste à croire en l’homme

à l’aube d’un jour espéré d’une paix

qui rimerait enfin avec

toujours !

 

© Monique-Marie Ihry    -  19 février 2015  -

Extrait d’un recueil de poésie de l’auteure

Exil poétique

Posté : 3 mars, 2015 @ 4:16 dans Extraits de recueils de poésie de l'auteure, Poèmes en français, Réflexions diverses | Pas de commentaires »

escrituras anonimas

Escrituras anónimas (2008) – Huile sur bois 30/80 cm − tableau de l’auteure

 

Exil poétique   

 

À la recherche de l’exquise beauté

et surpris par l’absence

de livres de poésie dans une librairie,

vous interrogez en désespoir de cause

un vendeur qui vous renseigne

avec la mauvaise grâce de circonstance :

 

«  Poésie, vous avez dit…  poésie ?

Vous savez, nous n’en vendons guère ces temps-ci,

suivez-moi, je vais bien finir par vous en trouver quelques uns… »

 

Dans un coin, sur une étagère située bien en haut,

tout en haut, au-delà du regard

ou bien encore en bas, tout en bas,

en-deçà du possible,

quelques vers rares

se retrouvent condamnés à l’exil

sur le rang banni des parias.

 

Les poètes sont devenus hélas

les parents pauvres d’un art majeur

que l’on classe désormais volontiers

au rang meurtri des oubliettes !

Dans le palmarès de l’actualité

des ventes rentables et de ce fait prioritaires

Victor Hugo, Baudelaire, Neruda,

Aragon, Rimbaud et Lorca se trouvent

isolés,

bien loin des têtes de gondoles

où se pavanent en pleine lumière

des nuances de gris en tout genre…

 

©  Monique-Marie Ihry    -  24 novembre 2013, actualisé dernièrement  -

 

 

Au fil des mots |
Entre deux nuages |
Lectures d'haabir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | j'ai "meuh" la "lait"cture
| Les Chansons de Cyril Baudouin
| Malicantour