Dans le Jardin des mots

Poésie et prose, prose et poésie, au gré des mots, au fil du temps…

Archive pour août, 2011

Métamorphose

Posté : 27 août, 2011 @ 7:56 dans Poèmes traduits en arabe | Pas de commentaires »

mtamorphose.jpg

 

 

Métamorphoseتحوّل شعر : مونيك ماري ايهري ترجمة : ابتسام ساسي

 

تحوّل

 

شعر : مونيك ماري ايهري

 ترجمة : ابتسام ساسي

كان الضّبابُ يحطُّ على المُسْتنقَعِ النائمْ

مُغْرِقا إياّه في سآمتِهِ ورتابتِهِ

وكانت  » آنا  » في الفجرِ الحالمْ

و لمّا يَزَلْ يَفْتَحُ جُفونَهُ و يَنْتَفِضُ من غَفْوَتِهِ

تُعاني غَمَّها الدّاهِمْ

أغصانُ صفصافٍ كانت تَلْتَمِعُ في جَلالْ

وبعضُ دُموعِ النّدى تَتَوقَّفُ لحظةً عن الانثيالْ

قبل أن تََسِيحَ مُجَدَّدًا معًا أَسِيفَةً

على وجهِ الفجرِ المُتَبَدّلِ الألوانِ والأشكالْ

هناك بعيدًا في السَّهْلِ الغائمْ

أجراسٌ تَدُقُّ دّقَّاتٍ مُتَتالِيَهْ

ساعاتٌ تَتْرَى مُتعانقةً هادئةً متواليهْ

مُوقِظةً العصافيرَ الواقفةَ على الأسْيِجَةِ نائمهْ

فتنطلقُ أسراباً في الفضاءِ الحالمْ

كان يومُ الأحدِ يستيقظُ في الرِّيفِ العَنْبَرِيْ

 وحِجابُ الضّبابِ الثقيلِ يُرْفَعُ بعد طولِ سُدُولِ  

فيُتِيحُ للنّظرِ مُعانقةَ الامتدادِ العنبريّ للحقولِ  

حيث تتََبَدّى سماءٌ يُغَشّيها مَخْمَلٌ عَسَليْ

 

ها قدِ امّحَى حِجابُ خريفِ القلبْ

 على وَقْعِ ذلك الفجِر البديعِ العذبْ

فإذا  » آنا  » تُلقي نِظرةً هادئةً على السّهلِ المُتناغي المُتَجاوِبْ

حيث كانت تَنْقَشِعُ سُحُبُ غَمِّها الغَالِبْ

©   Monique-Marie Ihry  -  2010 –

Poème traduit par Ibtissem Sassi

Métamorphose

 

La brume se posait sur l’étang endormi,

Imposait sa langueur et sa monotonie.

Dans l’aurore rêveuse qui s’éveillant à peine,

Ana tentait de composer avec sa peine.

 

Des branches du saule avec majesté perlaient

Quelques larmes de rosée faisant une pause

Avant de s’écouler en chœur avec regret

Sur le visage de l’aube en métamorphose.

 

Au loin dans la vallée, quelques cloches scandaient

Des heures paisibles qui s’égrenaient en chœur

Éveillant peu à peu les oiseaux dans les haies

Qui prenaient leur envol dans l’horizon songeur.

 

Dimanche s’éveillait dans la campagne ombrée.

Le lourd voile de brume s’était dissipé,

Offrant au regard l’étendue ambrée des prés

Où se mirait un ciel d’un velours miel drapé.

 

Le voile de l’automne du cœur s’effaça

Sous le charme de cette aurore d’apparat.

Ana posa un regard serein sur la plaine

Où s’évanouissait sa peine souveraine.

 

© Monique-Marie Ihry – 7 novembre 2010 -

(Poème en français extrait du recueil de poésie   » Le coeur d’Ana  » paru en 2013 que l’on peut se procurer sur le site suivant :

http://salgues.sopixi.fr )

 

 

Métaphore d’un soir

Posté : 27 août, 2011 @ 7:31 dans Extraits de recueils de poésie de l'auteure, Prose poétique | Pas de commentaires »

 

 

soledad.jpg

 Tablaeu de l’auteure Soledad  -  Huile sur toile 40 cm / 80 cm  -

 

Métaphore d’un soir   

 

Elle allait cette nuit-là fort déshabillée dans ce jean élégant qui épousait son corps. Elle avait ce soir-là dans ses yeux endeuillés toutes les cendres d’un Vésuve de l’aurore.

Il  avait ce soir-là comme à l’accoutumée l’élégance d’un cœur au grand réconfort. Il pencha sur elle son épaule charmée, elle épancha son âme mi cendre, mi-or.

Dans l’aube de ses yeux elle épousa l’espoir. Son blond regard dissipa les ombres du soir maculant jusqu’alors un horizon absent d’aurore.

Elle partit cette nuit-là  réconfortée délaissant de sombres pensées en anaphore. Il rejoignit les cieux et leur métaphore…

 

Monique-Marie Ihry

Extrait du recueil  » Le cœur d’Ana  » paru en février 2013 que l’on peut se procurer sur le site :

http://salgues.sopixi.fr

 

 

 

 

 

 

Au fil des mots |
Entre deux nuages |
Lectures d'haabir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | j'ai "meuh" la "lait"cture
| Les Chansons de Cyril Baudouin
| Malicantour